Le programme des Master Class de 2021

Les Master Class sont limités à 100 places maximum :  entrée uniquement avec le badge spécifique Master Class, 2 personnes par structure.

EXPRIMER OU RÉPRIMER SES ÉMOTIONS AU TRAVAIL ?
MC1
11H30 12H30
Le monde du travail n’est pas amateur des démonstrations d’émotions et c’est encore plus vrai dans les métiers de la relation à autrui. On attend de vous un comportement exemplaire et irréprochable ! A force de réprimer vos émotions, vous vous épuisez à être en dissonance émotionnelle. Le jour où vous craquez, vous n’exprimez pas, vous explosez et ce sont vos compétences professionnelles qui sont remises en cause : “ce n’est pas très professionnel, elle/il n’a pas à se mettre en colère comme ça !”. Cet atelier vous propose de comprendre ce que sont les émotions, leur utilité, l’intérêt de les écouter et l’importance de savoir exprimer celles-ci. Vous pourrez identifier différentes stratégies pour gérer des états émotionnels qui peuvent engendrer des pensées ou des comportements désagréables pour vous ou pour les autres et retrouver une sérénité qui participe au bien-être au travail.
Intervenant : Cécile AMEIL
Coach et Facilitatrice en intelligence émotionnelle Formatrice FNAQPA-GERONFOR
Intervenant : Anne-Marie JARNIEUX
Responsable Département Formation de la FNAQPA
GRAND ÂGE ET PETIT APPÉTIT : Y A-T-IL TOUJOURS UNE PLACE POUR LE PLAISIR ?
MC2
11H30 12H30
Le manque d’appétit apparait comme un prédicteur très significatif de la dénutrition et de nombreux autres facteurs peuvent conduire une personne âgée à ne pas manger. D’ailleurs le processus de vieillissement, même lorsqu’il se déroule normalement, est associé à de nombreuses modifications d’ordre physiologique, sensoriel, psychologique et sociologique, susceptibles d’avoir un impact délétère sur la prise alimentaire et le statut nutritionnel de la personne âgée. Aujourd’hui, la dépendance culinaire, c’est-à-dire dépendre de quelqu’un ou d’une structure pour les activités liées à l’alimentation, montre qu’une large majorité de personnes âgées ne satisfont pas leurs besoins nutritionnels. Ce n’est pas parce qu’elles ne sont pas assez alimentées, c’est parce qu’elles n’ont plus les moyens de manger autant qu’avant, limitées par leurs capacités ingestives. Cette population représente les petits mangeurs âgés, pour qui les portions servies doivent être adaptées. Adapter, c’est enrichir les plats (en calories, en protéines) en proposant de plus faibles volumes et en orientant le choix des aliments vers les préférences de la personne afin qu’avec l’acte de se nourrir demeure le plaisir de manger.
Intervenant : Virginie VAN WYMELBEKE-DELANNOY
Docteure Es Sciences en Nutrition, CHU Dijon Bourgogne F. Mitterrand, Chercheure associée INRAE Dijon.
THÉRAPIES NON MÉDICAMENTEUSES EN EHPAD : DES INITIATIVES INNOVANTES AU SERVICE DES RÉSIDENTS
MC3
14H00 15H00
Les thérapies non médicamenteuses sont reconnues par la HAS comme une thérapie à part entière. Elles peuvent prendre différentes formes et venir en soutien des professionnels. L’Activité Physique Adaptée (APA) par exemple apparait comme une solution efficace de (re)mise en mouvement de la personne par le « plaisir » qui  agit directement sur le bien-être social et psychologique des résidents. Les innovations technologiques s’inscrivent également dans les pratiques en complément du soin courant dans une volonté d’amélioration de la qualité de vie et du bien-être en institution. Après une présentation générale autour des thérapies non médicamenteuse, l’objectif est de valoriser les expérimentations du territoire AURA qui œuvre pour le mieux-être des résidents. Dans ce cadre, nous présenterons une étude clinique qui a pour objectif de mesurer l’impact de la réalité virtuelle sur les troubles du comportement des patients déments. Nous présenterons également les évaluations et études d’usages de solutions innovantes à destination des résidents à travers par exemple un projet de co-création de fresque murale en établissement (qui s’apparentent à une forme d’art thérapie) et un projet de stimulation cognitive via un outil numérique de type tablette. Des directeurs d’établissement seront alors à même de témoigner de l’impact de ces outils et des thérapies non médicamenteuses (AP/ réalité virtuelle/ logiciel de gestion de vie sociale / thérapies par le jeu…) sur le bien être des résidents et des professionnels qui les accompagnent. Une réflexion sera alors mener sur la valorisation des métiers du grand âge à travers de nouvelles pratiques collectives et inclusives qui dépassent le soin. En lien avec la période épidémique et les difficultés associées quant à l’animation des établissements, le respect des règles sanitaires et les limitations de visites/sorties en établissement, l’approche par les thérapies non médicamenteuse proposée apparait comme un moyen de concilier « protection des résidents » et « qualité de vie » tout en préservant les activités des résidents.
Intervenant : Dr BUISSON
Gériatre du CHU de St Etienne
Intervenant : Emmanuel PIRON
Directeur Ehpad l’accueil, Loire
Intervenant : Lionel WILZIUS
Directeur ehpad le charnivet, Ardèche
Intervenant : Nathalie BARTH
PhD, sociologue
Intervenant : Solène DORIER
Psychologue social
PROTEGEONS-NOUS… DES BONNES INTENTIONS…
MC4
14H00 15H00
Le Grand Age n’est donc plus le temps du risque ! On protège, on surprotège mais qui protège t’on réellement ? Le résident ? Ou chacun la peur de sa mise en accusation juridique ? puces cousues dans les vêtements,  trackers gps, bracelets numériques, ceintures à airbag, exosquelettes de maintien, maintenant masques et isolement sanitaire... les portes se verrouillent sur des chambres dans lesquelles on meurt toujours mais  d’ennui, pas de Covid... II n’y a pourtant pas de liberté sans risque et que viennent chercher les personnes  âgées lorsqu’elles rentrent en EHPAD ? L’illusion de ne pas mourir ou au contraire, vivre intensément le temps qu’il reste ?
Intervenant : Jean-Marc BLANC
Directeur général de la Fondation i2ml, Institut Méditerranéen des Métiers de la Longévité – Living lab d’Adaptation de la société au vieillissement, Nîmes/Toulouse Métropole
QUELS ENJEUX POUR L’ANIMATION DE LA VIE SOCIALE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES ?QUELS SERONT LES RÔLES DES FAMILLES ET DES PROCHES ?
MC5
15H30 16H30
La crise de 2020 est double : crise sanitaire d’une part, et crise de l’isolement forcé d’autre part. Cette crise de l’isolement a été particulièrement difficile pour les personnes âgées, coupées et tenues à distance de leurs proches, isolées les unes des autres dans les structures et coupées de leurs nouveaux voisins, et tous leurs projets en attente. Le modèle sanitaire Ehpad a montré ses insuffisances et son incapacité à accompagner les anciens dans leur vie sociale. Mais la crise a aussi été l’occasion d’innover et de développer des axes prometteurs, aussi bien pour la vie sociale des anciens que pour les rôles des proches. Et là aussi, les compétences des intervenants jouent un rôle majeur !
Intervenant : Cédric PARIS
Animateur et président du GAG, Nice
L’EHPAD POST COVID : LIBERTÉS INDIVIDUELLES OU SÉCURITÉ SANITAIRE COLLECTIVE ?
MC6
15H30 16H30
Dans la continuité des défis relevés par les soignants au sens large, depuis le début de la pandémie à SARS-COV2, et afin d’anticiper les pandémies à venir, il est impératif de questionner le rôle et la place des EHPAD. La mission de protection et par conséquent de surveillance confiée aux établissements peut apparaître en contradiction avec la préservation de l’intimité et des libertés des personnes. Hygiène des locaux. Toilettes et soins. Isolement. Lien social. Préserver l’intimité ? Devoir de l’enfreindre ? L’espace privé est souvent anéanti dans les moindres recoins, se limitant bien souvent à la chambre où le soin impose des contraintes techniques et des intervenants de plus en plus intrusifs. Le résident pourrait, en l’absence de questionnement éthique, devenir un individu public…Le véritable défi sera d’arriver à maintenir, pour des résidents de plus en plus dépendants et polypathologiques, un juste équilibre, en conciliant cadre de vie, contenant et sécurisant, et un respect des droits fondamentaux et des libertés individuelles garant de leur citoyenneté. N’est-ce pas là le questionnement indispensable de toute société moderne face aux prochaines pandémies ?...
Intervenant : Docteur Gaël DUREL
Gériatre – Médecin coordonnateur en EHPAD – Tinteniac (35) Président MCoor (Association Nationale des Médecins Coordonnateurs en EHPAD)

INVITATION GRATUITE SUR INSCRIPTION

POUR L’OBTENTION DE VOTRE BADGE, IL SUFFIT DE :

Vous inscrire et inscrire votre personnel grâce à notre formulaire.

S'INSCRIRE